jeudi 6 mars 2014

Plumetis sous la pluie



Ah le plumetis... Quelle belle histoire d'amour. Plus subtil que les pois et moins suggestif que la dentelle. La perfection. En somme. Et pourquoi pas un total look ? 





 


Sans oublier l'accessoire de la mort :)



brassière : H&M
chemise : Pimkie
jupe : Morgan (2009)
collants : Etam
cuissardes : Taillissime/La Redoute
perles : vintage
collier "Gourgandine" : Félicie Aussi (chez Be Happy à Lyon 7 !)
sac : Issey Miyake "Pleats Please"




Bonne fin de semaine ! 






Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 3 mars 2014

En mode Terry Richardson^^


Fin de mon stage de six mois aujourd'hui, à la rubrique beauté de ***** (vous le voyez derrière moi mais je ne veux pas l'écrire ;) ). Avant de ré-attaquer pour six mois supplémentaires dans un mois. Petite photo souvenir donc, d'une journée à thème qu'on s'était amusées à imaginer avec les autres stagiaires... la journée Terry Richardson. Pas que je sois fan du bonhomme spécialement fan du bonhomme mais depuis 6 mois dans la presse féminine, je n'ai pas pu passer à côté. Sans cela j'aurais probablement mis "bûcheronne" ou bien "grunge" dans mon titre d'ailleurs, mais voilà. C'était drôle. Et aussi l'ocasion de sortir le leggin simili cuir que je n'avais encore jamais osé :)





chemise à carreaux customisée : trouvée chez Kilo Shop
ceinture : vintage
leggin simili cuir : Asos
cuissardes : Taillissime/La Redoute
collier moustache : ebay


Réussi ?




Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 27 février 2014

Boucles d'oreilles "Mise en Dior" : l’ersatz #2


Je vous parlais ici de la manière dont je remédiais à mon budget trop petit pour taper dans du Dior, et notamment les fameuses boucles d'oreilles Mise en Dior. Voici à présent l'erzats numéro deux qui a su me combler, merci Etsy !





Un poil plus cher mais aussi plus ressemblant que mes premières boucles, détournées de "bananes" pour piercing au nombril :)








Convaincantes ?

Bisous les copines :)




Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 24 février 2014

Comment les Mugler Follies m'ont mis des étoiles plein les yeux


Je préviens tout de suite, pas d'images du show malheureusement. On a été avertis avant d'entrer dans la salle et même au début du spectacle lors une drôle de mise en scène nous montrant la patronne de la troupe dans les coulisses. On n'y croyait pas mais on s'est méfiés. Et on a eu raison, les touristes asiatiques derrière nous se sont vus confisquer leur appareil photo ! Il faudra donc me croire sur parole quand je vous dirai que ce spectacle...


 


... Ce spectacle, eh bien il faut absolument aller le voir ! Vous avez jusqu'à mi-mars.

Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre. J'ai beaucoup entendu parler de Mugler lors de mes formations en parfumerie (Angel est un de mes parfums et même ceux qui le détestent trouvent que je le porte bien), je savais qu'il avait lui même été danseur. Et j'ai toujours bien sûr adoré son univers en matière de couture. Comme la plupart des "excentriques" de la mode.

J'ai déjà été au théâtre, de nombreuses fois, et j'ai vu quelques ballets. Mais un spectacle de cabaret, je n'avais jamais eu l'occasion d'y assister. Ni même spécialement l'envie à vrai dire. Encore un grand merci à mon coloc' pour ce joli cadeau de Noël ! Car j'ai été très agréablement surprise de cette représentation vivante. J'ai aimé ce côté humain, non millimétré. J'ai eu l'impression de sentir, littéralement sentir, l'effort et "le direct" dans la prestation de chacun des artistes présents.

Et les artistes, parlons-en ! Dès le début du spectacle, le bras droit de "la patronne", "Madame Mercier" (un adorable traversti qui n'a pas été sans me rappeler la mère de Guillaume Galienne dans son film biographique) annonce à une nouvelle arrivante dans la troupe qu'aux Mugler Follies "on cultive la différence". Et comment ! Hommes, femmes, trans', lesbiennes, blancs, noirs, petits, grands, minces et plus gros... Les éléments du spectacle sont bel et bien divers. Mais pas que d'apparence. Il y a des danseurs, des acrobates, des chanteurs (certains cumulent les talents), une funambule, deux divas, un "désossé", un apollon à la taille incroyablement rétrécie par un corset noir, une ventriloque, une avaleuse d'épée... 

Le tout porté par une évidente complicité, une diversité des scènes, des prestations (on a même eu le droit à un mini défilé Mugler, car bien sûr les costumes et l'art presque absurde étaient au rendez-vous tout au long de la soirée, que du bonheur !), des musiques et chansons, et surtout, une sacré bonne dose d'humour. A chaque numéro, je me disais que c'était mon préféré. Et le suivant allait encore plus loin. Je suis rarement ressortie d'une salle quelconque avec une "banane" pareille ! Vraiment.

En sortant, histoire de nous consoler de ne pas repartir avec une vidéo floue et tremblante déjà mise en ligne sur Youtube, la production avait mis un décor pour que nous puissions nous prendre en photo. Et c'est ce qu'on a fait.





Deux artistes (d'ailleurs toutes deux russes, la reine incontestée du pole dance Olga et la patronne/avaleuse d'épée et Jewels :) ) se sont également prêtées au jeu des photos pour les spectateurs en bas des marches menant à la sortie du Comédia.



On a également pu repartir avec quelques paillettes qui ont jailli des canons pour le final des Mugler Follies, en forme d'étoiles asymétriques, bien sûr... Bref, un grand merci à monsieur Mugler, au Comédia (qui nous a surclassés car il y avait peu de monde en ce dimanche soir) et surtout à la troupe pour cette soirée magique et tout simplement inoubliable !





Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 20 février 2014

Voyage inattendu dans un temple bouddhiste du Colorado



Cet été (gosh, ces photos ont plus de six mois !!!), j'ai eu la chance de visiter un véritable temple bouddhiste dans le Colorado. Mon second pays, enfin Etat mais vous me comprenez, d'adoption après la France. Il s'agit de la Great Stupa of Dharmakaya


Mon père nous a proposé à mes soeurs et moi d'aller visiter cet endroit inhabituel. Et malgré son athéisme féroce et le mien encore plus, cela m'a paru être une excellente idée. Pour découvrir quelque chose d'inconnu tout en se balandant dans ces Rockies que j'aime tant...














Après plus de deux heures de route à partir de Boulder, nous nous garons en bas de la montagne. Et entamons une agréable marche d'environ une heure vers le temple.







 



On a déjà un avant goût de ce havre de paix en chemin.









 



Et enfin, on l'aperçoit.









 



A l'entrée (ou la sortie, question de point de vue), on nous invite à nous délester d'un objet quelconque nous appartenant pour nous porter bonheur. Je ne suis pas plus superstitieuse que croyante mais ce drôle d'édifice a le don de me mettre les larmes aux yeux tant il est vivant et intrigant, je me prête donc au jeu.











 






J'y laisserai une boucle d'oreille et mon éventail.











Nous reprenons la route vers le sublime édifice coloré.












Nous nous déchaussons à l'entrée. Puis entrons méditer auprès de Bouddha. 










La sensation de ce lieu religieux me chamboule profondément. Rien à voir avec l'austérité écrasante d'une cathédrale catholique, avec les dorures d'un mauvais goût ostentatoire d'une église orthodoxe, avec le bruit d'une mosquée. Non, je me sens comme chez moi. A l'aise.

Je m'assieds et ferme les yeux. Mes oreilles se mettent à sonner très fort quelques minutes durant. Puis, une vraie méditation sans aucune pensée parasite. Cela ne m'était jamais arrivé avant. Je ne sais pas combien de temps j'y suis restée, et peu importe. Mais ma poitrine se soulève avec légèreté à chaque inspiration à présent. Je suis en pleine période de trouble et pourtant j'ai l'impression de voler...










Nous allons boire un thé dans le chalet à disposition des visiteurs, tout en regardant un documentaire sur la construction de la Stupa, où tout est gratuit avec simplement une urne pour faire don de quelques dollars.







Et nous repartons. Et bien que j'aurais aimé y rester... des jours entiers. Cette sensation de plénitude de ne me quitte pas. Le Colorado a déjà toujours été pour moi un paradis sur terre en soi mais là, j'ai découvert quelque chose. Pas la foi mon dieu (haha) non, surtout pas. Mais les vertus de la méditation. Et la confirmation que la valeur de "bonté" que mon éducation russe m'a toujours inculquée est encore estimée à sa juste valeur dans quelques endroits du monde. C'est rassurant :)











Sur le chemin du retour, nous croisons les habitants de cette nature inviolée. Ils n'ont pas peur de nous. Est-ce à cause de nos bonnes ondes ? L'habitude des touristes ? Qui sait. En tout les cas, ce fut la cerise sur le gâteau de cette merveilleuse journée.










Un jour, j'y retournerai.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...